GOCA

Permis de conduire

Nouvel examen de permis de conduire et nouvelle formation à la conduite dans la Région flamande

 

En 2014, la Flandre a fait le malheureux constat de 400 tués sur les routes. Le Ministre Ben Weyts a décidé d'y mettre fin à l'aide du Plan flamand pour la sécurité routière, ayant pour priorités une meilleure formation à la conduite et un nouvel examen. La seule solution pour voir le nombre de tués sur les routes diminuer est de relever le niveau. Le nouvel examen à la conduite entre progressivement en vigueur dans les 16 centres d'examen.


Depuis le  01.10.2017

La période de stage minimum est passée de 3 à 9 mois

En Flandre, le candidat devra s'entraîner pendant 9 mois minimum sous couvert de son permis de conduire provisoire avant de pouvoir présenter l'examen pratique.

1. Qui cela concerne-t-il ?
Tous les candidats ayant demandé un permis de conduire provisoire auprès de leur commune à partir du 01.10.2017.
2. Qui cela ne concerne-t-il pas ?
Les candidats ayant demandé un permis de conduire provisoire avant le 01.10.2017 (et ce, même si ce permis de conduire provisoire est remplacé après le 01.10.2017 pour perte, détérioration, photo non ressemblante ou remplacement du guide).

 

Filière libre: formation obligatoire pour le guide

Avant de pouvoir être mentionné comme guide sur le permis de conduire provisoire d'un candidat, une formation obligatoire de 3 heures doit être suivie auprès d'une auto-école agréée ou d'un instructeur indépendant. Cette formation a une validité de 10 ans.

1. Qui cela concerne-t-il ?
Tous les candidats ayant demandé un permis de conduire provisoire auprès de leur commune à partir du 01.10.2017.
2. Qui cela ne concerne-t-il pas ?
Les candidats ayant demandé un permis de conduire provisoire avant le 01.10.2017 (et ce, même si ce permis de conduire provisoire est remplacé après le 01.10.2017 pour perte, détérioration, photo non ressemblante ou remplacement du guide).

 


Depuis le 01.06.2017

Les infractions graves à l'examen théorique cat. B

Depuis le 01.06.2017, une distinction est faite à l'examen théorique entre les infractions graves et les fautes légères. Les infractions graves sont:

- toute infraction du 3e degré (par ex. transgresser un feu rouge ou franchir une ligne blanche continue);
- toute infraction du 4e degré (par ex. le non-respect des injonctions d'un agent de police);
- toute infraction relative au dépassement de la vitesse maximale autorisée.

 

L'examen théorique se compose toujours de 50 questions, où le candidat doit obtenir un minimum de 41/50. 5 points seront retirés en cas d'infraction grave et 1 point en cas de faute légère. Le candidat peut donc comptabiliser maximum 9 fautes légères ou maximum 1 infraction grave et 4 fautes légères. 2 infractions graves mènent directement à l'échec.

 

Depuis le 01.06.2017, les modifications à l'examen pratique cat. B ci-dessous sont d'application pour tous les candidats, que l'examen théorique ou le permis de conduire provisoire ait été obtenu avant le 01.06.2017 ou non.

6 manœuvres possibles à l'examen pratique cat. B

Après tirage au sort, le candidat doit effectuer 2 des 3 manœuvres ci-dessous:

1.Demi-tour dans une rue étroite

Cette manœuvre doit être effectuée sur la voie publique. L'examinateur demande au candidat de faire demi-tour dans une rue dont la circulation est modérée. Le candidat peut choisir où il souhaite effectuer demi-tour et peut commencer la manœuvre en marche avant ou en marche arrière. La largeur complète de la chaussée (d'une bordure à l'autre) peut être utilisée.


2. Marche arrière en ligne droite

Cette manœuvre doit être effectuée sur la voie publique. L'examinateur demande au candidat de faire marche arrière, sur une distance de 10 mètres environ, dans une rue calme. Le candidat doit effectuer la manœuvre de façon continue. Toutefois, il peut repositionner son véhicule 1 fois.


3. Stationner:

Lorsque la manœuvre « stationner » est tirée au sort, celle-ci consistera en l'une des 4 manœuvres de stationnement ci-dessous:


    3.1 stationner à droite entre deux véhicules, parallèlement à la chaussée


    3.2 stationner à gauche entre deux véhicules, parallèlement à la chaussée

Les manœuvres 3.1 et 3.2 doivent être effectuées sur la voie publique. L'examinateur demande au candidat de stationner son véhicule parallèlement à la chaussée, à droite ou à gauche. Le candidat positionne son véhicule à côté du véhicule derrière lequel il doit stationner pour ensuite stationner en marche arrière en faisant un mouvement en forme de « S » entre deux véhicules.


    3.3 stationner en marche avant dans un emplacement de stationnement, perpendiculairement à la chaussée


    3.4 stationner en marche arrière dans un emplacement de stationnement, perpendiculairement à la chaussée

Les manœuvres 3.3 et 3.4 doivent être effectuées sur un emplacement public. Par emplacement public, l'on entend la voie publique ou un terrain public tel que le parking d'une grande surface ou d'un centre d'examen. Au minimum 1 véhicule sera stationné à côté de l'emplacement de stationnement. L'examinateur demande au candidat de stationner en marche avant ou en marche arrière dans cet emplacement. Avant de commencer la manœuvre, le candidat peut choisir librement comment positionner son véhicule, pour autant que ce positionnement permette une manœuvre de stationnement en marche avant ou en marche arrière. La manœuvre ne doit pas être exécutée en un seul mouvement.

 

Deux aptitudes supplémentaires évaluées à l'examen pratique cat. B

Conduite indépendante

L'aptitude du candidat à rouler de façon indépendante est évaluée lors de l'épreuve sur la voie publique. Il sera ainsi demandé au candidat d'atteindre une destination indiquée à l'avance sans les instructions de l'examinateur. Le candidat peut choisir de suivre les instructions d'un GPS ou les panneaux de signalisation.

 

GOCA-Risk Perception Test

L'examen pratique a été élargi et contient désormais le GOCA-Risk Perception Test. Il s'agit d'un test sur ordinateur effectué avant l'épreuve sur la voie publique. Ce test a pour but de vérifier si le candidat est capable de reconnaître et d'évaluer correctement et à temps les différents dangers potentiels sur la route. Le temps de réaction et la connaissance du code de la route du candidat ne sont pas évalués.


Le test de perception des risques se compose de courts métrages, enregistrés dans la circulation quotidienne depuis la perspective du conducteur et présentant une vue en mouvement du compteur de vitesse, des indicateurs de direction, du rétroviseur interne et des rétroviseurs externes. La présence des différents rétroviseurs dans le champ de vision du candidat l'obligent à répartir son attention, à regarder où il faut et à évaluer les scénarios possibles concernant les autres usagers de la route devant, derrière et sur les côtés du véhicule.


A l'issue du court métrage, le candidat reçoit une question avec 4 possibilités de réponse où plusieurs (minimum 1 et maximum 3) réponses correctes sont possibles. Le candidat débute par 2 courts métrages-test et effectue ensuite le test réel, qui se compose de 5 courts métrages. Le candidat réussit à partir de 6/10. L'évaluation se déroule comme suit: pour chaque réponse correcte +1; pour chaque réponse erronée -1; pour chaque réponse correcte non cochée 0.

 

Dans quel centre d'examen puis-je effectuer le GOCA-Risk Perception Test?
Le GOCA-Risk Perception Test et l'épreuve sur la voie publique sont deux parties de l'examen pratique. Ces deux parties de l'examen pratique doivent être effectuées dans le même centre d'examen.

J'ai réussi l'examen théorique avant le 01.06.2017. Dois-je encore effectuer le Goca-Risk Perception Test à l'examen pratique ?
Oui, depuis le 01.06.2017, le Goca-Risk Perception Test constitue une partie obligatoire de l'examen pratique cat. B pour tous les candidats et ce, peu importe la date de réussite de l'examen théorique.

 

 


Depuis le 04.03.2017

Tous les échecs comptent

Le candidat ayant échoué deux fois consécutives à l'examen pratique doit suivre 6 heures de cours de conduite avant de pouvoir à nouveau présenter l'examen pratique.

Lorsque le candidat est ajourné deux fois à l'examen pratique sous couvert d'un premier permis de conduire provisoire et qu'il a ensuite obtenu un nouveau permis de conduire provisoire après 3 ans, il devra quand même suivre 6 heures de cours de conduite avant de pouvoir effectuer un troisième examen pratique. Tous les échecs comptent donc, qu'ils aient eu lieu avant ou après le 04.03.2017 et qu'ils aient ou non été effectués sous couvert d'un premier ou d'un deuxième permis de conduire provisoire.

Exemples

 


Depuis le 01.03.2017

Examens théorique et pratique avec interprète juré (pour toutes catégories)

Le candidat qui ne maîtrise pas le néerlandais peut effectuer les examens théorique et pratique pour toutes catégories avec l'assistance d'un interprète juré. Depuis le 01.03.2017, c'est uniquement possible pour les langues française, allemande et anglaise.