GOCA

Permis de conduire

Nouvel examen de permis de conduire et nouvelle formation à la conduite dans la Région de Bruxelles-Capitale

 

Début août, la réforme de la formation à la conduite à Bruxelles a été annoncée. Les adaptations devraient entrer en vigueur dans le courant de 2018. Bruxelles souhaite que la formation à la conduite réponde davantage aux besoins de la ville et tienne compte de tous les acteurs concernés par cette formation. Grâce à une réforme importante de la formation à la conduite, la Région de Bruxelles-Capitale souhaite mieux former et préparer les conducteurs de demain, et a pour objectif d'améliorer la sécurité routière et de diminuer de manière drastique le nombre de victimes de la route.


Modifications sous réserve de la publication au Moniteur Belge. Afin d'informer au mieux les candidats, cette page est régulièrement mise à jour selon les informations les plus actuelles et complètes disponibles.


I. Quatre parcours de formation pratiques (au lieu de deux parcours actuellement)


1.Combinaison de filière libre et d'auto-école (nouveau)
• Minimum 14 heures d'apprentissage en auto-école
• Minimum 6 mois de stage avec guide
• Formation pédagogique obligatoire pour les guides

2.Auto-école sans stage (nouveau)
• Minimum 30 heures d'apprentissage en auto-école
• Pas de stage minimum obligatoire (donc pas de permis de conduire provisoire!)

3.Filière libre (tel qu'actuellement mais avec un stage maximum limité à 18 mois)
• Pas d'apprentissage en auto-école obligatoire
• Minimum 9 mois de stage avec guide
• Soutien offert aux guides

4.Auto-école avec stage (tel qu'actuellement)
• Minimum 20 heures d'apprentissage en auto-école
• Minimum 3 mois de stage sans guide

La durée maximale du stage, quel que soit le parcours choisi, s'élèvera toujours à 18 mois!



II. Formation premiers secours
A Bruxelles, les candidats-conducteurs devront suivre une formation aux premiers secours obligatoire afin d'obtenir le permis B. Lors de cette formation, le candidat apprendra entre autres comment réagir au mieux en cas d'accident.

 


III. Infractions graves à l'examen théorique
Dans l'examen théorique catégorie B, une distinction sera faite entre les infractions graves et les fautes légères. Ceci a déjà été introduit en Flandre et le sera également en Wallonie.
L'examen théorique consistera toujours en 50 questions, où le candidat doit obtenir un mimimum de 41/50 pour réussir. 5 points seront retirés en cas d'infraction grave, et 1 point pour une faute légère. Le candidat peut donc faire maximum 9 fautes légères ou 1 faute grave et 4 légères. A partir de 2 infractions graves, le candidat est ajourné.

 


IV. Test de perception des risques à l'examen pratique
L'examen pratique de la catégorie B a été élargi, avec l'introduction du GOCA-Risk Perception Test. Il s'agit d'un test sur ordinateur devant être effectué avant l'épreuve sur la voie publique. L'objectif de celui-ci est de vérifier si le candidat est capable de reconnaître les dangers potentiels à temps et de les évaluer correctement. Le temps de réaction et la connaissance du code de la route ne sont pas évalués dans ce cadre.
Le GOCA-Risk Perception Test se compose de cinq séquences, filmées dans le trafic quotidien depuis la perspective du conducteur. L'écran montre également le compteur de vitesse, les indicateurs de direction, le rétroviseur intérieur et les deux rétroviseurs extérieurs. Le candidat doit prêter attention à tous les éléments présents à l'écran afin de pouvoir évaluer les dangers potentiels pouvant concerner les usagers de la route devant, derrière ou à côté de lui. A l'issue de la séquence, une question avec quatre possibilités de réponse est présentée au candidat. Pour chaque question, plusieurs bonnes réponses (minimum une et maximum trois) sont possibles.

 


V. Manuel pratique pour les guides et carnet de bord pour les candidats-conducteurs
La Région de Bruxelles-Capitale développera un manuel contenant des conseils utiles. Ce manuel sera mis à la disposition de toutes les personnes faisant office de guide pour un candidat-conducteur.
Les candidats-conducteurs mêmes devront tenir à jour un carnet de bord reprenant entre autres le nombre de kilomètres parcourus et les circonstances de conduite (par ex.: conditions climatiques, plages horaires, densité du trafic, ...).

 


VI. Examen avec interprète (toutes catégories!)
Actuellement, le candidat qui ne parle ni français, ni néerlandais, peut effectuer l'examen théorique et pratique de toutes les catégories avec l'assistance d'un interprète assermenté. Après la réforme, cela sera encore uniquement possible en allemand et en anglais.